La cathédrale aux boeufs

25,00

Dans l’élan vigoureux d’un premier âge gothique, à une époque où toute élévation ne pouvait se faire que pierre après pierre, la cathédrale Notre-Dame de Laon a dû étonner les contemporains de sa construction. Il y a quelque chose de suprême et d’inédit dans cette silhouette si particulière qui se dresse fièrement sur le plateau de Laon. Auguste Rodin voyait ces tours « comme des étendards qui portent au loin le juste orgueil de l’homme ». Un orgueil manifeste et bien maîtrisé, mais emprunt d’un élan extraordinaire vers le ciel. Le site s’y prêtait, les bâtisseurs l’ont magnifiquement transcendé. Et Laon présente à jamais aux lointains visiteurs l’image d’une montagne couronnée par ce joyau d’architecture.

Voici donc le troisième volume de L’envers de Laon, consacré à l’emblématique cathédrale Notre-Dame que nous appelons ici « Cathédrale aux boeufs » du fait de la présence des célèbres ruminants laonnois qui ornent les tours de la façade occidentale. Encore une fois, il aura fallu des mois de prospection et de travail photographique à Jean-Pierre Bellavoine pour donner naissance à ce projet, avec la volonté renouvelée de rester fidèle au sujet sans avoir recours à aucun artifice de retouche. Dans cet ouvrage, alternent les photos de nuit et celles de jour, les grands angles et les détails, pour redécouvrir ce joyau de la montagne couronnée en se confrontant à l’esthétique du photographe.
Mariel Hennequin nous raconte l’édifice en cinq thématiques. D’abord, un premier chapitre est consacré au figuratif qui nous transporte, dans une ascension, de la représentation bestiale vers la figure divine. Une seconde escale dédiée à la musique nous dévoile l’orgue et ses tréfonds métalliques. Un détour par la couleur nous propose un voyage polychromique dans la cathédrale pour nous éloigner de l’image idéalisée d’un édifice immaculé. Une halte sur les sommets de l’édifice nous invite au vertige mais aussi à la révélation de vues originales et rares. Enfin, la dernière étape nous transpose dans le monde fantasmagorique des lumières d’un édifice gothique qui, tour à tour, dessinent des dentelles d’argent sur les pierres et des flamboiements d’or dans le monument vide et silencieux.
Nous espérons que vous apprécierez ce troisième voyage photographique, que nous envisageons toujours comme une invitation à arpenter les lieux, livre en main, pour reproduire nos déambulations artistiques.

 

 

 

 

 

 

Catégorie :

Informations complémentaires

Poids 700 g
Dimensions 1 x 21 x 29 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La cathédrale aux boeufs”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Produits exclusifs

Catégorie spéciale de produits